Bocal agité 43 ! Lecture des textes ce vendredi 20 décembre à 19H30

 

Bocal agité 43

3 jours d’écriture, d’expérimentations et de création.
Mercredi: 8 autrices et auteurs écrivent un texte.
Mercredi soir: 5 metteurs en scène et 15 interprètes se partagent les textes.
Jeudi et vendredi: répétitions intensives au plateau.
Vendredi soir 19h30: One shot. 8 spectacles demain soir en point d’orgue, entrée libre, àGare Au Théâtre à 19H30.

On vous attend!

Avec Clyde Chabot Eve-Marie Bouché Natalie Rafal Sylvie Montlahuc Sabine Revillet Noemie Fansten Constance Émilie Jean-Pierre Dumas Moustapha Aouar Frederic Franzil Julien Feder Nolwenn Cosmao Laura Lutard Anaïs Chartreau Marion Bouquet Alexandre Blazy Aliénor de Mezamat Jeanne Peylet-Frisch Laurent Orry Alexandre Horreard Clara Cicera Marie-Pascale Grenier Comédienne Actrice Amandine Grousson.

80655546_10221171352659503_223305885273817088_n

Cabaret théâtral le 14 décembre à la Maison du peuple à Clermont-Ferrand

 

A l’intiative de la FNCTA Auvergne, après lectures de nos textes ce 23 novembre, au théâtre Cornillon à Gerzat, Antonio Carmona et moi-même nous sommes retrouvés en compagnie des troupes du Puy-de-Dôme à l’occasion d’un Cabaret théâtral ce 14 décembre à 19 h à la Maison du Peuple à Clermont-Ferrand .

Belle soirée théâtrale, engagement remarquable des comédiennes et comédiens sur scène. Grande exigence de leur part. Les personnes qui m’accompagnaient et qui n’ont pas forcément l’habitude d’aller au théâtre ont été conquises par la diversité des propositions, des univers.

Le Théâtre du 22 a présenté mon texte  Zone bureautique érogène écrit pour l’occasion.  Je leur tire mon chapeau. Et j’ai mis en lecture Manifestations, commande de la FNCTA Auvergne. Heureuse de cette expérience et de ce flash-mob endiablé. Et de venir travailler à Clermont-Ferrand dont je suis originaire.

Merci à Hélène Verdier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Apéro littéraire vendredi 15 novembre avec l’AAFA – Actrices et Acteurs de France Associés commission Parité Egalité

20191104_200500.jpg

Avec l’AAFA – Actrices et Acteurs de France Associés

Seront lus

Frontières de Catherine Tullat

Je veux bien mourir mais je ne veux pas que cela se voie de Nathalie Rafal 

ma pièce Hors service publiée aux Editions Color Gang dans le recueil Robots clones et Cie avec : 

Sans ménagement de Cecile Thiercelin

et Sommes-nous si différents de Thérèse André-Abdelaziz 

Lectrices et lecteurs

Christine Culerier, Aurélia Puchault, Lafuma Laurent, Cécile Morel, Sabine Revillet, Mathilde Wambergue, Philippe Saïd, Lula Cotton Frapier, Ophélie Koering

Mise en lecture

 Maïté Cotton et Isabelle Côte Willems



Soirée orchestrée par Sarah Pèpe.

 

 

 

L’atelier du Labo

Ce samedi 12 octobre à l’occasion des portes ouvertes des ateliers de Montreuil, je lirai un texte en cours, commencé l’année dernière, un roman dont le point de départ est la mort de Johnny H.
Soirée réservant de nombreuses surprises improvisations, danse, musiques, performances avec Aymeric Pin, Aurélie Branger, Catharine Cary, Constantin Leu, Maud Ivanoff et Anne-Marion Gallois.
voici le programme.
Au plaisir de se voir.
thumbnail

La compagnie Le Souffleur de verre à l’Espace Mandela

Voilà un article suite à notre présentation en juillet à la Gauthiere / Clermont-Ferrand avec Mathieu Heyraud. PERMA POP CULTURE- un projet de la compagnie Le Souffleur de Verre

La compagnie Le Souffleur de verre à l’Espace Mandela

 – Clermont-Ferrand (63000) – La Montagne

4429127

Les artistes ont recueilli les paroles des habitants qu’ils ont mises en scène.

Sabine Revillet (auteure) et Mathieu Heyraud (danseur), de la compagnie Le Souffleur de verre, ont vécu une semaine en résidence à l’espace Nelson-Mandela, dans le quartier de la Gauthière à Clermont-Ferrand.

Au cours de cette semaine, ils ont rencontré le plus grand nombre d’habitants pour récolter leurs paroles, leurs mots et écrire un texte de théâtre et de la danse. 

Ils ont aussi ouvert une page spéciale sur les réseaux sociaux et ont lancé un défi : être le plus grand nombre à aimer cette page en une semaine, faire circuler l’information de cette présence, être nombreux aux rendez-vous organisés entre le 15 et le 21 juillet.

Ils ont ainsi pu recueillir ce que les habitants veulent dire sur le quartier ; les aménagements, les liens qui se créent entre les habitants, le nom des lieux et cette appellation de « ZUP » qui persiste, les évolutions à venir… La vie du quartier en totalité a été évoquée par les habitants qui ont même proposé une visite du secteur aux artistes.

Sabine et Mathieu ont repris quelques-uns des propos évoqués par les habitants qui ont voulu jouer le jeu des questions-réponses. De la mort de Claude François à la destruction des tours, du déménagement du centre commercial à la naissance de la maison médicale, du nom des rues à la perception du quartier par les habitants eux-mêmes, de la diversité culturelle à la rénovation urbaine et ses conséquences : le public a été tenu en haleine pendant une heure de spectacle.

Pour continuer cette exploration du quartier, les deux artistes devraient revenir à l’automne et de nouveaux rendez-vous avec les habitants seront mis en place.

 

101_1365

 

535813

Des enfants trop bien rangés, texte à partir de 9 ans

Texte crée sous le nom de Tumultes et mis en scène par Emilie Le Roux, Compagnie Les Veilleurs à L’Espace 600 à Grenoble en 2014, joué au Théâtre du Champ au Roy à Guingamp et lu au Festival O 4 vents organisé par la Compagnie Ere de jeu aux Archives Nationales à Paris en 2015.

Deux personnages Amélie, 9 ans et Elouan, 8 ans.

Enfermés dans leur chambre alors que tout le monde dort, Amélie et Elouan tentent d’appréhender le monde et rêvent d’évasion. Ils décident de se révolter contre leurs parents trop préoccupés par leur avenir, et surtout, trop stressés. Les enfants mettent en scène la séquestration de leurs parents.

Les veilleurs compagnie

Extrait

 

1

Chambre des enfants. Minuit.

AMELIE. — J’essaie de me glisser dans le sommeil

mais mes yeux clignotent dans le désert du plafond où il y a comme des petites peaux qui s’enlèvent

des croûtes, des craquelures.

C’est l’usure, le pétage de plomb !

Les moutons ont foutu le camp.

Un mouton deux moutons non rien…

J’ai envie de gigoter, crier mais si je le fais les voisins vont rappliquer

croire qu’ici c’est l’incendie ou les cambrioleurs qui font le chahut.

Non, ici tout est propre, bien rangé nettoyé. 

Chaque objet est à sa place.

Depuis des années la même

Rien toucher rien déranger !

Pas parler trop fort et dormir surtout parce que l’heure c’est l’heure !

Nous on dort tous les soirs à la même heure.

Pile.

Est-ce que c’est une vie ! ?????

Dormir ou pas dormir ?

« Dormez !» « Dormons » et si le marchand de sable a prit sa valise ?

Elouan tu dors ? Elouan ?

Dormir…

Si les parents nous racontaient des histoires ça aiderait à fermer les paupières.

Mon corps a des fourmis.

C’est le tourniquet dans ma tête.

Elouan réveille-toi.

 

tumultes-les_veilleurs_compagnie-2000x1333

Maïa Le Fourn
Geoffroy Pouchot-Rouge-Blanc

tumultes-decor-les_veilleurs_compagnie-600x900

Avant, là, il y avait trois tours.

Suite de notre résidence à l’Espace Nelson Mandela à la Gauthière.

Ce matin, nous avons participé à la visite guidée du quartier avec Céleste, Christine, Seda, Sandra, Antoine et Mathieu.

On se met dans la peau des bâtiments, dans l’histoire, on reconstitue les murs, la géographie, les anecdotes.

Les lieux s’effacent, se reconstruisent. Et cette mémoire des lieux effacés persiste. Le U est devenu un L avec la démolition des tours, maintenant on dit la Gauthière que d’autres préfèrent appeler la Zup, ou la plaine.

En quoi les transformations d’un quartier transforment les habitants?

Certains regrettent les lapins du jardin Michelin. Certains sont vraiment énervés de ce rond point laissé à l’abandon et qui se nomme pourtant Le Désiré. D’autres apprécient la tranquillité du matin, regardez il y a tout ici. On a tout sous la main. Ici, c’est pas pire qu’ailleurs.

pour nous suivre c’est ici!

66930615_897798393890474_4467773028821893120_n.jpg

Projet mené pour la compagnie le Souffleur De Verre. Montage réalisé par Mathieu Heyraud. 

Pour information, je ne suis pas encore devenue immeuble.